suncanje

Crème solaire, cancer et infertilité

Démonisée par certains, révérée par d’autres, la crème solaire est-elle bonne ou mauvaise? Voici ce qu’on sait. Jusqu’à maintenant.

Démonisée par certains, révérée par d’autres, la crème solaire est-elle bonne ou mauvaise? Donne-t-elle le cancer de la peau ou le prévient-elle? Provoque-t-elle vraiment l’infertilité chez les hommes? Voici ce qu’on sait. Jusqu’à maintenant.

Cela fait des années que les dermatologues nous enjoignent de nous badigeonner copieusement de crème solaire. Oui, copieusement. Parce que selon eux, même les plus fidèles utilisateurs n’en mettent pas assez. Ni assez souvent.

Mais depuis peu, quelques voix dissidentes se sont fait entendre. Selon celles-ci, la crème solaire ne serait pas la panacée qu’on prétend. Elle serait même nocive.

Qu’en est-il vraiment?

La crème solaire et le cancer

Le Web étant ce qu’il est, soit bien imparfait, il regorge de rumeurs et d’interprétations erronées lorsque cela concerne les diverses études scientifiques, particulièrement celles liées à la santé. Il faut donc être extrêmement prudent avec celles-ci.

Aussi, lorsque des gourous de la santé se sont mis à citer une étude proposant que l’utilisation de crème solaire augmenterait les risques de cancer, plusieurs personnes se sont ruées sur la nouvelle. Bien qu’elle soit fausse.

En fait, il n’existe aucune preuve que la crème solaire cause le cancer. L’interprétation qui a été faite de l’étude vient de l’idée que les plus grands utilisateurs de crème sont aussi ceux qui développent le plus de mélanomes. Mais ce sont aussi ceux qui s’exposent le plus aux rayons solaires…

Bref, jusqu’à maintenant, la seule évidence scientifique, c’est que l’exposition au soleil est à la source de cancers de la peau dont le nombre augmente rapidement. Le lien entre crème et cancer, lui, reste à établir.

La crème solaire et l’infertilité

On s’inquiète de plus en plus des perturbateurs endocriniens. Il s’agit de molécules provenant d’agents étrangers qui sont absorbées par le corps humain et qui pourraient modifier son fonctionnement hormonal.

Dans le cas de la crème solaire, il n’existe encore aucune étude absolument probante quant à l’effet réel de certains des produits qu’elle contient sur le système reproductif masculin, mais une récente recherche, menée par l’Endocrine Society de Boston, affirme que 45 % des filtres UV testés auraient interféré avec le bon fonctionnement du sperme dans un environnement reproducteur.

Plusieurs de ces produits sont aussi des ingrédients actifs de nombreux produits de beauté.

Cela dit, on est encore au stade d’une étude. Et sans doute faut-il être vigilant et chercher des écrans solaires qui ne contiennent aucun de ces produits. Mais refuser d’en mettre n’est pas non plus indiqué.

Simplement parce qu’on SAIT que l’exposition solaire provoque des cancers.

Il n’y a pas non plus lieu de s’alarmer. Mais effectivement, la présence de perturbateurs endocriniens dans un produit cosmétique, quel qu’il soit, devrait porter à réflexion. Si possible, on s’en procure un autre. Ne serait-ce que par principe de précaution. Et, comme consommateur, pour encourager le marché à favoriser des produits dépourvus de substances controversées.

David Desjardins Autres articles

David Desjardins
Contributeur fréquent à L'Actualité, à Vélo Mag et à Entrée Principale à Radio-Canada, David Desjardins est le rédacteur en chef de NotreSanté.ca