Bouger et bien manger, même en voyage d’affaires

Vous êtes un globe-trotter des affaires. Mais vous souffrez d’une maladie chronique qui réclame que vous bougiez chaque jour et surveilliez votre alimentation. Ou alors, vous êtes simplement soucieux de votre santé, et souscrivez à l’idée que chaque jour il faut s’activer et manger le mieux possible.

Vous savez donc à quel point il est difficile, lorsqu’on voyage pour le travail, de se nourrir convenablement et de faire du sport.

Des guides touristiques pour gens actifs

Fondatrice du blogue My Training Diary, Clélia Edouard offre une nouvelle série d’ouvrages pour les voyageurs sportifs, ou simplement actifs.

My Training Trip (Éditions Amphora) propose pour le moment trois destinations pour lesquelles l’auteure a ratissé large afin de répondre aux principaux besoins des gens qui veulent bouger, y compris lorsqu’ils voyagent. Cours de yoga, salles de sport, sorties de cyclisme de groupe, restaurants santé, piscines, boutiques d’équipement et de vêtements de sport, hôtels à proximité des lieux les plus propices à la pratique d’activités physiques… Tout est là.

Avec eux, vous ne chercherez plus jamais la meilleure piscine en ville. Vous pourrez même planifier vos repas d’affaires dans l’un des restaurants qu’elle propose.

Des trucs de pros

Pour ceux qui se déplacent souvent, que ce soit à Drummondville ou à Taipei, les défis demeurent les mêmes. Et le temps manque parfois aussi entre les vols, les rendez-vous, sans parler du décalage horaire qui mine la motivation et aiguise l’appétit.

Nous avons donc demandé à des voyageurs d’affaires de nous confier quelques trucs simples qu’ils emploient pour parvenir à leurs fins : bouger et manger le mieux possible.

Émile : «Je loue des appartements pour pouvoir cuisiner, c’est un bon début. Ensuite, je me rends à pied à la plupart de mes rendez-vous; on sous-estime les effets positifs de la marche. Si possible, je planifie une activité de plein air pendant mon séjour.»

Marie : «Je ne lésine pas sur le budget pour bien manger, même si je suis seule, et j’évite donc les fast-foods. Dans les villes, j’essaie de tout faire à pied et j’utilise l’app de yoga Asana Rebel à l’hôtel.»

Claude : «Ma corde à danser est toujours dans ma valise!»

Jérémy : «Si mon voyage est court, ou trop chargé, et que je sais que je ne pourrai pas faire de sport, je m’entraîne beaucoup juste avant de partir et je profite de ces quelques jours comme un moment de repos pour récupérer. Pour la bouffe, je choisis des salades presque tout le temps et j’évite l’alcool.»

Christine : «La course à pied, c’est toujours simple et efficace. Mais j’aime aussi utiliser les escaliers des grands hôtels pour m’entraîner. Sinon, j’en profite pour faire des abdos, du dos, des exercices de stabilisateurs et des étirements – qu’on néglige trop souvent. Pour la bouffe : des légumes et des protéines. Le moins possible de pain, de pâtes et de dessert.»

Andréanne : «Je trimballe quelques trucs pour pouvoir cuisiner dans presque toutes les circonstances. J’ai même un poêle portable et une cafetière italienne… Ça, c’est le luxe!»

Nicolas : «La plupart du temps, je dîne avec les clients. Alors au déjeuner, je mange peu, surtout des fruits, et le soir, beaucoup de salades et de légumes. J’ai mes chaussures pour aller courir, c’est une valeur sûre.»

Michael : «Une demi-heure de course à pied le midi, ça le fait! Sinon, j’emporte mon TRX et des bandes élastiques. Ça ne prend pas de place et c’est facile à utiliser.»

Partager: