3 repas santé pour le camping

En camping pour quelques jours? C’est le temps de faire griller des guimauves et de vous empiffrer de s’mores. Parce qu’il faut bien s’amuser, en vacances. Mais vous vous sentirez mieux si vous conservez une alimentation le plus équilibrée possible. Vous aurez aussi plus d’énergie pour pratiquer l’une des nombreuses activités qui rendent l’été si agréable.

Et puis, cuisiner dehors, c’est l’occasion d’expérimenter, de s’amuser en famille avec la bouffe, et de mettre tout le monde à profit. Voici donc quelques idées de plats à préparer sur un réchaud ou sur le feu, afin d’égayer vos repas tout en mangeant avec appétit des mets nourrissants.

Le pain bannique

Peut-être vos moniteurs de camp d’été en cuisinaient-ils en randonnée? Voilà un mets issu de la tradition autochtone qui ne nécessite de transporter que des aliments secs, dans un sac à glissière, puis d’y ajouter de l’eau. Ne manque plus qu’un feu pour faire du pain pour tout le monde!

La bannique est en fait un pain sans levain, auquel on peut ajouter des épices, des fruits secs et du sucre afin de lui conférer plus de saveur. Vous trouverez plusieurs recettes en ligne. Celle de Ricardo est bien faite, facile, et comporte tous les éléments souhaités.

Ça se cuisine sur le feu en cinq minutes. Pour ajouter au plaisir, on y étend du beurre d’arachides, d’amandes, ou mieux : du sirop d’érable. C’est vraiment la collation idéale ou le déjeuner parfait avant d’entreprendre une longue journée de marche.

Risotto aux champignons

Bien sûr, vous pouvez toujours emporter des repas lyophilisés : ils sont souvent excellents, légers et, si on les choisit bien, très nutritifs.

Mais le plaisir de préparer le souper soi-même, en prenant son temps, participe au ralentissement des jours qui nous est si cher en vacances.

Plus simple qu’il n’y paraît, la confection d’un risotto aux champignons ne nécessite de transporter que des aliments secs : riz, champignons déshydratés, bouillon de poulet en poudre. Pour le reste, on a besoin d’eau, d’une casserole, d’ustensiles, d’un réchaud, et le tour est joué. Pour un repas encore plus nourrissant et protéiné, replacez le riz par du quinoa.

Le ramen du campeur

Les soupes de type ramen du marché ne constituent généralement pas le repas le plus équilibré : le bouillon déshydraté qui les accompagne contient une dose ahurissante de sodium et pas mal d’ingrédients industriels.

Mais rien ne vous empêche de concevoir votre propre ramen à partir des nouilles ensachées (que vous transporterez, si possible, dans un contenant rigide pour ne pas qu’elles se désagrègent dans le sac à dos) et d’ingrédients que vous aurez triés sur le volet.

Ajoutez-y des légumes déshydratés, des morceaux de jerky de viande pour les protéines, un bouillon de qualité en poudre et vos propres épices, et hop, vous venez de concocter rapidement un repas aussi réconfortant que nourrissant.

Partager: