man-person-clouds-apple

5 raisons d’éteindre ses écrans

Tout l’été, nos articles portent sur des gestes que vous pouvez poser et des attitudes que vous pouvez adopter dès maintenant pour prendre votre santé en main. Cette semaine: pourquoi vous devriez éteindre vos téléphones et tablettes plus souvent. 

Le iPhone célèbre cette année ses 10 ans. Son apparition a marqué un tournant important dans nos habitudes de vie : la démocratisation des téléphones intelligents a provoqué notre dépendance à une technologie si pratique et stimulante qu’elle envahit chaque seconde de nos vies.

Voici donc cinq excellentes raisons d’éteindre vos écrans cet été, pour votre santé. Et d’en profiter pour apprendre à le faire plus souvent tout au long de l’année.

Reposer son cerveau

Avez-vous remarqué qu’au bout de quelques jours de vacances, votre esprit semble soudainement plus clair, que les nouvelles idées affluent et que vous vous sentez plus créatif?

Nous aimons nous imaginer comme des machines. Nous utilisons notre corps et notre cerveau, et hop, comme nos appareils électroniques, nous en sommes venus à croire qu’une petite recharge, la nuit, permet de reprendre toute l’énergie nécessaire.

Or, il appert que pour être en meilleure santé psychologique – et pour être plus créatif aussi! –, il faut laisser au cerveau de longs moments de répit.

Sans cesse stimulé, rebondissant de texto en notification, notre esprit est constamment stressé, rarement libre de s’ouvrir et de laisser l’information l’imprégner pour mieux analyser, comprendre et créer.

Réapprendre à s’ennuyer

Ne rien faire. En théorie, c’est un peu le leitmotiv des vacances. En réalité, il s’agit d’un art qui se perd. Et c’est bien dommage, parce qu’il est fort agréable. Et utile.

Lire un livre pour le plaisir de se faire raconter une histoire, se promener sans but, se balader en vélo, prendre un kayak et faire le tour du lac : voilà des moments de recueillement et de passivité qui reposent le cerveau et le préparent à être à nouveau stimulé lors du retour au travail.

Se retrouver

Une autre des choses qui nous différencient des machines : nous avons des émotions. Celles-ci font partie de la vie, et elles influencent notre santé générale, qu’on le veuille ou non.

Pour plusieurs, la surstimulation technologique est une voie d’évitement, le plus souvent inconsciente.

Une bonne part de la détresse psychologique qui affecte nos contemporains provient justement de ce déni de souffrance. C’est-à-dire que nous choisissons d’ignorer les sentiments désagréables, croyant qu’ils finiront par magiquement nous quitter.

Les bidules technologiques et le défilement sans fin d’informations qu’ils procurent sont une source idéale de diversion. Mais pendant ce temps, les soucis ne cessent pas pour autant de s’accumuler.

Aussi, il n’y a pas que les pensées noires que nous évitons avec nos écrans : ils nous éloignent des moments de beauté de la vie, de la spontanéité, et surtout des autres avec lesquels nous partageons ces instants de rapprochement privilégiés qui donnent un sens à la frénésie qui nous habite le reste de l’année.

Faire vivre autre chose aux enfants

Nous avons longtemps utilisé la télévision comme gardienne. Les écrans portables ont depuis remplacé celle-ci afin d’occuper les jeunes.

Des sondages montrent toutefois que les très jeunes enfants passent au moins deux fois trop de temps devant ces sources de divertissement, ce qui aurait un effet néfaste sur leur capacité de concentration et le développement général de leur cerveau.

Profitez de l’été pour remplir leurs boîtes à souvenirs de moments mémorables et éteignez vous aussi vos écrans, pour donner le bon exemple, mais surtout pour leur accorder toute votre attention. C’est le temps de créer des liens affectifs forts et de leur transmettre vos valeurs, votre vision du monde, et votre amour.

Parce qu’ils ne se souviendront pas d’avoir terminé le tableau final d’un jeu sur iPad pendant leurs vacances. Mais d’une première partie de pêche, de chansons hurlées dans l’auto ou d’histoires racontées près du feu de camp, ça oui.

Prendre de vraies vacances

Notre bureau nous suit partout. C’est bien pratique, et le télétravail propose une liberté à laquelle nous ne sommes pas près de renoncer. Mais quand les courriels du bureau arrivent dans votre boîte, difficile de ne pas y répondre.

Comme stipulé dans les points précédents : vous éloigner du travail et de toute stimulation vous rendra plus créatif, plus productif, en plus d’éviter l’épuisement qui guette ceux qui sont constamment en action.

Prenez des vacances, ne faites rien, éteignez les écrans. Votre santé en dépend.

David Desjardins Autres articles

David Desjardins
Contributeur fréquent à L'Actualité, à Vélo Mag et à Entrée Principale à Radio-Canada, David Desjardins est le rédacteur en chef de NotreSanté.ca