Apprivoiser le bonheur

Tout l’été, nos articles portent sur des gestes que vous pouvez poser et des attitudes que vous pouvez adopter dès maintenant pour prendre votre santé en main. Cette semaine: comment mettre toutes les chances de votre bord pour être heureux.

Est-on responsable de son bonheur? Plus qu’on le croit, disent des scientifiques qui ont étudié la santé mentale de jumeaux pour en venir à la conclusion que la moitié de notre disposition à être heureux est génétique. L’autre proviendrait de nos expériences de vie.

Une multitude d’autres facteurs incontrôlables entrent cependant en jeu. Le milieu social, par exemple. Le contexte financier, aussi. Car contrairement à la croyance populaire, l’argent contribue au bonheur. Du moins, jusqu’à ce qu’on atteigne un revenu de 75 000 $. Ensuite, le fric n’a plus guère d’influence.

Ce qui en a, par ailleurs, même sans qu’on parvienne à ce plateau financier, c’est la série de gestes et de réflexions qu’on peut poser, au quotidien, afin d’améliorer ses chances d’être heureux.

N’en faites pas trop

Plus les gens sont obsédés par l’idée du bonheur, moins ils sont heureux. L’objectif, c’est de favoriser des conditions dont on sait qu’elles permettent un meilleur équilibre de vie. Pas de fantasmer un monde parfait, où jamais rien de grave ne se produit. En imaginant le bonheur de la sorte, on se condamne au malheur.

Identifiez ce qui vous nuit

Faites un peu d’introspection. Il existe plusieurs comportements qui sont nuisibles, et qu’on peut avoir adoptés sans trop s’en apercevoir. Êtes-vous constamment insatisfait? Avez-vous tendance à voir le mauvais côté des choses? Il serait peut-être temps de revoir un peu votre manière de percevoir le monde qui vous entoure.

Donnez!

Les personnes qui offrent de leur temps ou de l’argent à des œuvres caritatives sont plus heureuses. Des gestes aussi simples que le bénévolat ou l’aide à un proche confèrent à ceux qui les posent un peu de ce sens de la vie que nous cherchons tous. Être là pour les autres, c’est exister pour faire le bien.

Bougez plus souvent

On ne le dira jamais assez, l’activité physique est un médicament universel. Sortez, prenez l’air, allez au gym, jouez à des sports d’équipe, nagez. Pas besoin de faire du sport intense, non plus. La marche à un rythme soutenu est l’une des meilleures activités physiques qui soient. L’important, c’est de s’activer.

Entourez-vous

L’amitié, savoir qu’on compte pour d’autres et qu’eux peuvent se fier à nous constitue l’une des plus importantes sources de bonheur. Ne cherchez pas uniquement les solutions en vous. Les liens que nous tissons avec nos semblables sont indispensables au bien-être. Nous sommes des animaux sociaux, après tout.

Soignez votre hygiène de vie

Faites attention à votre sommeil, consommez le moins possible d’aliments qui affectent négativement votre humeur (caféine, alcool, gras trans, sucre, etc.) et choisissez-en qui sont bénéfiques (fruits frais, noix, légumes, poissons, légumineuses, etc.).

Demandez l’aide d’un professionnel

Vous vivez un passage à vide? Vous vous sentez toujours inquiet, anxieux, et avez de la difficulté à voir le bon côté des choses? N’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé mentale. N’allez pas croire qu’il vous fera forcément remonter jusqu’à votre enfance pour trouver la source de vos malheurs. Les psychologues ont souvent des solutions concrètes à nos problèmes. Sans nécessairement être faciles à appliquer, elles fonctionnent le plus souvent et nous permettent de passer par-dessus les moments difficiles ou les comportements qui nous éloignent du bonheur.

Partager: