Arrête de boire

Pour réduire sa consommation d’alcool, il est préférable de tenir un journal et d’obtenir quelques conseils judicieux. Certaines applications ont été spécialement conçues pour cela.

Le Défi 28 jours a pour objectif d’amasser des fonds pour la Maison Jean Lapointe, qui vient en aide aux personnes dépendantes aux drogues ou à l’alcool. Mais elle n’est pas inutile pour ceux qui ont une consommation contrôlée.

L’occasion est belle de faire son bilan de consommation. Quitte à l’ajuster un peu, au besoin.

Plusieurs applications sur le marché peuvent vous donner un coup de main en ce sens. Ne serait-ce que pour faire l’inventaire de ce que vous ingérez. Mais plus encore, pour prendre conscience des conséquences d’une consommation qui, sans être abusive, peut s’avérer nocive.

Stop, ou encore?

Des chercheurs de l’Université de Genève ont mis au point Stop-alcool, un coach virtuel qui vous relance afin de s’assurer d’un décompte précis des verres d’alcool avalés. Cette aide vous permet ensuite d’établir votre profil de buveur, vous propose des astuces afin de réduire le rythme et en profite pour vous faire jouer en vous soumettant à un jeu-questionnaire sur l’alcool qui vous apprendra sans doute quelques faits méconnus.

Plus important encore : l’appli vous pose des questions qui vous permettent de réfléchir au rôle que joue l’alcool dans votre vie.

En temps réel

Avec AlcoDroid (pour plateforme Android uniquement, vous l’aurez deviné), il est possible de suivre son taux d’alcoolémie au cours d’une soirée en inscrivant ses verres au fur et à mesure. Un raccourci vers ses boissons préférées permet d’accélérer le processus pour le rendre facilement accessible.

On peut ensuite analyser sa consommation, et aussi se fixer des objectifs à suivre.

Pour la sécurité

Dans le même ordre d’idées, mais avec l’objectif de prévenir la conduite avec les facultés affaiblies, Éduc’alcool propose aussi une application appelée Le Calculateur d’alcoolémie. Celle-ci fonctionne cependant différemment, et permet de prévoir à l’avance ce qu’on pourra boire au cours de la soirée afin de se maintenir sous le seuil toléré.

//

À lire : 28 jours sans alcool

Partager: