Bougez pour la santé… de vos os

La santé osseuse est souvent parmi les grands oubliés de la prévention. Surtout chez les plus jeunes, qui ignorent jusqu’à l’existence du phénomène du vieillissement des os ou de l’ostéoporose. Ou s’ils les connaissent, ils les considèrent comme une fatalité : des problèmes de vieux.

Sauf qu’on peut commencer, dès le plus jeune âge, à prendre soin de ses os afin qu’ils demeurent bien solides, le plus longtemps possible.

L’ostéopo… quoi?

Notre squelette est une structure vivante. On a tendance à l’oublier, et plus ou moins inconsciemment, à considérer cette partie du corps comme une charpente inerte. Or, les os grandissent avec nous lorsque nous sommes jeunes, ils se réparent lorsqu’ils se brisent, mais ils perdent aussi en densité, donc en résistance et en masse, lorsque nous vieillissons.

L’ostéoporose est une maladie qui accélère ce processus de manière considérable, et souvent, sans que nous le sachions. Deux millions de Canadiennes et Canadiens en souffrent, mais l’ignorent jusqu’à ce qu’ils subissent un examen de densité osseuse (d’ailleurs indolore et important à passer après 60 ans) ou une fracture.

Si on ne peut identifier une seule cause précise liée à l’apparition de cette maladie silencieuse, il existe plusieurs facteurs qui vous mettent à risque de la développer.

Rien de bien inhabituel, sinon la prise de médicaments contenant de la cortisone, qui contribuent à réduire la masse osseuse. Autrement, les mêmes coupables siègent au banc des accusés : alcool, tabagisme, sédentarité, mauvaise alimentation…

Une bonne hygiène de vie est donc nécessaire afin d’assurer la santé des os, comme pour le reste du corps.

Mais une chose est essentielle et fait une différence majeure : l’exercice physique.

Dès le plus jeune âge

La prévention de la détérioration de notre squelette débute dès l’enfance : c’est là que se forment les os que nous trimballerons notre vie durant. Ensuite, il faudra entretenir ce que notre corps a développé. D’où l’importance d’avoir un apport suffisant en calcium, en vitamine D, et de faire de l’exercice physique pour les enfants et les adolescents.

Les mêmes ingrédients entrent dans la recette d’une ossature en santé alors que, passé la trentaine, la masse osseuse tend à se réduire naturellement, ce qui accélère l’apparition de l’ostéoporose.

Les activités physiques avec un léger impact, dont la course à pied, ou la marche pour les personnes plus âgées, sont d’importants outils de prévention, puisqu’elles améliorent la densité osseuse.

Comment ça fonctionne? Eh bien, chaque fois qu’on impose une charge aux os, qu’ils ressentent le poids du corps ou d’un effort (dans une séance de musculation, par exemple, qui est d’ailleurs excellente pour les os du haut du corps), ceux-ci entreprennent de se régénérer. Plus on leur impose cette charge, plus ils y répondent et prennent de l’épaisseur.

Pour le traitement aussi

Un homme sur cinq et une femme sur trois souffriront d’ostéoporose dans leur vie (les femmes sont plus sujettes à la maladie en raison de la réduction d’œstrogènes associée à la ménopause).

Une fois qu’on a été diagnostiqué, il existe des traitements médicamenteux, mais l’exercice physique est toujours de mise.

Non seulement parce qu’il permet aux os de se régénérer, mais parce qu’il améliore l’équilibre, l’agilité, et réduit ainsi les risques de chute qui provoqueraient d’importantes fractures chez des personnes dont l’ossature est affaiblie.

Mais n’attendez pas qu’il soit trop tard. Bougez maintenant, et faites de bons vieux os.

Partager: