Photo : Pedro Ruiz Le Devoir

Ces râleurs incompris…

Ils rouspètent à longueur de journée, pour tout et rien. Mais au fond, que cherchent-ils à communiquer ?

Par Le Devoir – Ils rouspètent à longueur de journée, pour tout et rien. Mais au fond, que cherchent-ils à communiquer ?

Encore ce réveil qui sonne trop tôt. Personne n’a pensé à racheter de café, les enfants ont laissé des miettes sur la table, le chien du voisin nous saoule en aboyant sous la fenêtre, les gens sur la route conduisent tous comme des pieds (sauf moi bien sûr), au boulot l’ordinateur est toujours aussi lent, la semaine s’annonce pourrie. « Ça m’énerve », chantait Helmut Fritz à la fin des années 2000.

Le Devoir Autres articles

Le Devoir
Le Devoir, le quotidien indépendant par excellence au Québec depuis 1910.