De l’importance de la santé dentaire

Avril est le mois de la santé bucco-dentaire. Un volet de la santé générale qui semble souvent aboutir dans l’angle mort des nombreuses campagnes de prévention qui émaillent le calendrier annuel.

« Pourtant, croit Diane Duval, présidente de l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec (OHDQ), la santé des dents et de la bouche est primordiale. »

D’abord, parce qu’elle est un indicateur du soin que les gens portent à leur santé de manière générale, et qu’une bouche mal entretenue peut-être le signe d’un corps qu’on abandonne à l’usure des années. Mais aussi parce que certaines facettes de la mauvaise dentaire peut-être à la source de graves problèmes touchant d’autres parties du corps.

 La bouche, source d’infections

« On sait que l’état de santé dentaire des personnes âgées est souvent problématique, études à l’appui, insiste Mme Duval, et quand on voit que cela peut mener à une pneumonie, qui elle peut mener à un décès, on mesure le sérieux de cette situation. »

En effet, par aspiration de débris contaminés, les bactéries contenues dans une bouche en mauvaise santé peuvent se retrouver dans les poumons, et provoquer l’infection. D’autres affections buccales peuvent même contaminer certaines parties vitales du corps.

« Il peut y avoir des infections à distance, ajoute la présidente de l’OHDQ, à l’endocarde, par exemple (NDLR : l’endocarde est une membre qui recouvre l’intérieur de la paroi du cœur et des valves cardiaques). On a vu récemment une dame à la télé à laquelle on réclamait qu’elle fasse soigner sa bouche avant d’être opérée, car les organes opérés ou greffés sont plus sensibles à ce type d’infections ».

Débuter en amont

Clé de la prévention, l’éducation et certaines campagnes ciblées font partie des stratégies en santé dentaire. Comme l’application de scellant sur les molaires des enfants à risque d’y développer des caries précoces. Voire aussi de bons vieux trucs sur le brossage et un peu d’information sur les risques courus par ceux qui négligent leur hygiène buccale.

« Il faut se méfier de la plaque, par exemple, qui participe activement à l’apparition de caries. Et puis tout le monde devrait subir au moins périodiquement un nettoyage professionnel des dents, termine Mme Duval, afin de maintenir une bonne santé, non seulement des dents, mais aussi du reste du corps, comme on l’a vu, y compris des gencives, des os de la mâchoire… »

 

Partager: