Dépistage du cancer du poumon : les rayons X remis en question

Par Radio-Canada – Les adultes âgés de 55 à 74 ans qui présentent des risques élevés de cancer du poumon à cause de leurs « antécédents tabagiques » devraient passer des tests de tomodensitométrie à faibles doses pendant un maximum de trois années consécutives, recommande un comité d’experts fédéral. Ils recommandent par ailleurs d’abandonner les rayons X pour le dépistage du cancer du poumon.

Partager: