Dépression saisonnière : un mal bien réel

Par La Presse – Chaque automne, elle touche de 2 à 3 % de la population canadienne. La dépression saisonnière n’a pourtant rien à voir avec l’approche de l’hiver. C’est un trouble affectif lié à la diminution du temps d’ensoleillement qui ronge le quotidien des gens atteints pendant les longs mois d’octobre à mars. La Presse+ se penche sur cette affection que l’on peut soigner, mais qui passe trop souvent sous le radar.

Partager: