9155e18b-c180-4bce-88a3-630778430760

Imagerie médicale et réalité virtuelle

La réalité virtuelle s’en vient chez votre médecin. Grâce à différents produits en développement, le praticien pourra bientôt explorer votre corps sous tous les angles, simplement en penchant la tête pour voir sur le côté, ou en dessous d’un organe. Fini les secrets.

La réalité virtuelle s’en vient chez votre médecin. Grâce à différents produits en développement, le praticien pourra bientôt explorer votre corps sous tous les angles, simplement en penchant la tête pour voir sur le côté, ou en dessous d’un organe. Fini les secrets.

Des compagnies américaines comme Surgical Theater, Realview et Echopixel travaillent à révolutionner la manière de faire et de consulter de l’imagerie du corps humain.

Cette dernière a récemment reçu l’approbation de la FDA afin de commercialiser sa technologie au sud de notre frontière. Selon les études cliniques menées par l’entreprise, son invention améliorerait considérablement la capacité de nombreux médecins à repérer des problèmes de santé.

Hybride 3D et RV

Il ne s’agit pas d’une technologie «disruptive» (qui finirait par remplacer complètement le modèle actuel), mais bien d’un nouvel outil pour mettre en valeur les connaissances des médecins et améliorer leur efficacité.

Quelque part entre la 3D et la réalité virtuelle, le produit permet de capter des images du corps, puis d’en faire une image en trois dimensions que l’on peut manipuler. Donc la faire pivoter, l’agrandir, et même en isoler des parties afin de mieux les analyser.

Le médecin n’a pas à enfiler un casque de type Oculus. Des lunettes 3D du genre de celles qu’on vous distribue au cinéma suffisent à scruter un organe jusque dans ses plus discrets replis.

Efficacité augmentée

En troquant les scans traditionnels pour ceux-ci, les médecins pourront désormais accéder plus facilement à des organes minuscules, particulièrement chez les nouveau-nés.

C’est un outil qu’affectionneront les chirurgiens, puisqu’ils pourront en tirer des images à emporter en salle d’opération pour faciliter leur procédure.

La compagnie, qui vise désormais les marchés européen et asiatique, a récemment levé plus de 5 millions de dollars en financement. Elle offre aux hôpitaux des abonnements à son service pour 25 000 $ par an.

Echopixel argue que son produit démultiplie la productivité des médecins en leur permettant de faire des analyses complexes en quelques minutes plutôt qu’en une heure.

Si c’est bien le cas, son produit risque de trouver facilement preneur, et de s’avérer rapidement rentable pour les établissements de santé.

David Desjardins Autres articles

David Desjardins
Contributeur fréquent à L'Actualité, à Vélo Mag et à Entrée Principale à Radio-Canada, David Desjardins est le rédacteur en chef de NotreSanté.ca