uc352ble

La fiabilité des appareils en santé connectée

Le pharmacien Roger Simard est intarissable en matière de santé connectée. Conscient des défis qui attendent cette industrie, il en expose quelques-uns et propose des produits fiables qui sauront contourner ces écueils.

Le pharmacien Roger Simard est intarissable en matière de santé connectée. Conscient des défis qui attendent cette industrie, il en expose quelques-uns et propose des produits fiables qui sauront contourner ces écueils.

«Le grand défi des appareils de santé connectée, c’est de fournir des données fiables, de qualité, et du coup d’améliorer la perception qu’en ont les médecins», affirme Roger Simard.

Fondateur de Pharmacie 3.0, Simard est un ardent défenseur de la prise en charge de leur santé par les individus. «C’est ça qui va permettre de réduire l’engorgement du système. Pas l’augmentation du nombre de médecins», soutient-il. Aussi met-il de l’avant une philosophie de suivi de santé où les patients disposent d’outils leur permettant de communiquer avec leur médecin, des infirmières et des pharmaciens. L’objectif est de leur éviter des séjours inutiles à l’hôpital et donc d’assurer une partie du suivi à distance.

3 types d’appareils

Les principaux outils qui servent à faire ce suivi sont des balances, des tensiomètres et des glucomètres connectés. Mais comme l’affirme Roger Simard, ils ne sont pas tous égaux et méritent qu’on s’attarde à l’offre pour choisir ceux qui détiennent un sceau de fiabilité dans le milieu médical.

«Pour les glucomètres, débute le pharmacien, je recommande le Accu-Chek Aviva Connect de Roche. Personne ne peut remettre en question la fiabilité de l’appareil parce qu’il a été introduit sur le marché par une entreprise dont les produits sont extrêmement fiables et qui est impliquée dans le diagnostic depuis très longtemps.»

«Il y en a d’autres qui sont aussi très bons, ajoute-t-il, comme le OneTouch Verio de Johnson & Johnson. Il est lui aussi connecté, par Bluetooth.»

Et si toutes les compagnies fournissent des applications ou des tableaux de bord qui permettent de consulter et partager les données recueillies, Simard propose la plateforme Tactio, produite à Montréal, qu’il a lui-même adoptée.

Cela signifie-t-il que les autres glucomètres sont de mauvaise qualité? Non, mais le pharmacien est convaincu de la fiabilité des deux qu’il suggère. Là est la nuance.

Pour les pèse-personnes, il propose un modèle de la compagnie A&D. C’est aussi un appareil de cette entreprise qu’il suggère pour les tensiomètres. «Ce sont des produits fiables, homologués par Santé Canada, offerts sur le marché depuis deux ans. Les applications des manufacturiers sont cependant très difficiles à utiliser, donc on ne les recommande pas. Les appareils peuvent être directement branchés sur Tactio eux aussi.»

Bientôt sur le marché, puisque M. Simard s’emploie lui-même à en faire la commercialisation au Canada, les produits Welch Allyn seront bientôt être offerts aux particuliers. Un grand pas en avant pour que ce type de produits obtienne l’acceptabilité des médecins, puisqu’ils connaissent bien cette compagnie, reconnue pour sa fiabilité. «Ils ont “grandi” avec celle-ci», illustre le pharmacien, qui annonce la disponibilité de ces nouveautés au cours des prochains mois.

David Desjardins Autres articles

David Desjardins
Contributeur fréquent à L'Actualité, à Vélo Mag et à Entrée Principale à Radio-Canada, David Desjardins est le rédacteur en chef de NotreSanté.ca