Young Woman Meditating In The Street

La méditation favorise la santé mentale

Prenez une pause, et dégager votre esprit. C’est ce que propose le « slogan » de l’actuelle semaine de la santé mentale, alors que le brouhaha du quotidien semble devenu une important cause de stress, et de détresse psychologique.

L’Association canadienne pour la santé mentale a, dans ce contexte, mis en forme un long et instructif document, nous proposant de cesser de nous préoccuper du travail, de la famille ou de l’ensemble des tâches et problèmes qui encombrent habituellement nos consciences.

Prenez une pause, et dégager votre esprit. C’est ce que propose le « slogan » de l’actuelle semaine de la santé mentale, alors que le brouhaha du quotidien semble devenu une important cause de stress, et de détresse psychologique.

L’Association canadienne pour la santé mentale a, dans ce contexte, mis en forme un long et instructif document, nous proposant de cesser de nous préoccuper du travail, de la famille ou de l’ensemble des tâches et problèmes qui encombrent habituellement nos consciences.

L’organisme propose d’y parvenir en aménageant du temps libre afin de faire du sport, d’allonger la période consacrée aux repas, de prendre soin de soi, de s’amuser, de faire la sieste… et de méditer.

Scientifiquement prouvé: ça fonctionne

Pour ceux qui associeraient cette pratique à celle de la religion bouddhiste, ou à une vielle mouvance hippie, les horizons seront peut-être élargis par la technique archi-simple qui est proposée et qui s’éloigne des habituelles caricatures du genre, mais surtout, ils seront rassurés d’apprendre que les bénéfices qu’on en tire sont désormais avérés scientifiquement.

La preuve est faite : méditer fonctionne. On s’en doutait un peu, et les nombreuses études qui avaient été réalisées tendaient à le confirmer. Mais c’est une méta-analyse de données qui a permis à des chercheurs de la Johns Hopinks University de Baltimore de conclure, à travers 19 000 études différentes, que la méditation permet de réduire le stress, l’anxiété, et même la douleur.

La technique de méditation dite « en pleine conscience » est assez simple : il s’agit de s’asseoir dans un lieu isolé de toute forme de distraction, de respirer profondément, et de se concentrer sur sa respiration en même temps que sur les pensées qui affluent au moment présent, sans songer au passé ou à l’avenir. Notez que des variantes existent. 

On peut commencer par trois minutes, et allonger ensuite.

Le stress et l’anxiété sont la source de nombreux problèmes de santé, s’en défaire constitue donc une forme de prévention active, dont peut faire partie la méditation.

Le cerveau est transformé

La neuroscience s’est aussi intéressée à cette pratique, et cela depuis de nombreuses années.

Les découvertes qu’on a faites sont d’ailleurs fascinantes, puisqu’on sait désormais que la pratique régulière de la méditation modifie la forme du cerveau. De la même manière qu’un ouvrier ou un artiste habitués à répéter certains gestes vont voir la partie du cerveau qui y est associée s’hypertrophier, cette technique contemplative multiplierait les connexions, modifiant la structure du cerveau. Ce qui donne à penser que d’autres parties du corps peuvent être influencées par cette pratique.

Des applis de méditation

Plusieurs guides existent afin de s’initier à la méditation. Et évidemment, il y a une panoplie d’applications.

Healthline recense les meilleures de 2014. Du côté francophone, le psychiatre français Christophe André propose la sienne, qui comprend un accompagnement afin d’atteindre l’état souhaité.

David Desjardins Autres articles

David Desjardins
Contributeur fréquent à L'Actualité, à Vélo Mag et à Entrée Principale à Radio-Canada, David Desjardins est le rédacteur en chef de NotreSanté.ca