Photo : Bigstock

L’aspirine prévient aussi des cancers

L’aspirine peaufine ses métamorphoses. La dernière émane d’un grou­pe d’experts américain respecté, le US Preventive Services Task Force (USPSTF). Le 12 avril, il a publié ses recommandations sur l’utilisation préventive au long cours de faibles doses d’aspirine (75 à 160 milligrammes par jour) : l’enjeu, ici, est de limiter la survenue d’accidents cardio-vasculaires (infarctus, AVC…), mais aussi de cancer colorectal, chez celles ou ceux qui ne souffrent pas déjà d’une maladie cardio-vasculaire.

Par Le Monde – L’aspirine peaufine ses métamorphoses. La dernière émane d’un grou­pe d’experts américain respecté, le US Preventive Services Task Force (USPSTF). Le 12 avril, il a publié ses recommandations sur l’utilisation préventive au long cours de faibles doses d’aspirine (75 à 160 milligrammes par jour) : l’enjeu, ici, est de limiter la survenue d’accidents cardio-vasculaires (infarctus, AVC…), mais aussi de cancer colorectal, chez celles ou ceux qui ne souffrent pas déjà d’une maladie cardio-vasculaire.

Le Monde Autres articles

Le Monde
Le Monde est un quotidien français, publié depuis 1944.