Pendant l’été, nous repartageons avec vous certains de nos meilleurs textes parus au cours de l’année. Cette semaine: les mystères du microbiome. Ou comment les bactéries dans nos intestins affectent notre santé générale.

Autrefois désigné comme la flore intestinale, ce qu’on appelle désormais le microbiome humain serait lié à une multitude de problèmes de santé. Mais attention, beaucoup de charlatans s’emploient déjà à vendre des solutions miracles alors que la recherche ne fait que commencer.

La récente découverte de ce qu’on appelle le microbiome pourrait bien révolutionner la médecine. Déjà, plusieurs chercheurs espèrent y trouver la solution à de nombreuses maladies comme le cancer, les maladies inflammatoires, et même certaines maladies mentales.

Mais qu’est-ce exactement que le microbiome?

Il s’agit de l’ensemble des micro-organismes (microbiotes) qui vivent dans un organisme donné. En gros, c’est l’écosystème dans lequel prolifèrent des centaines de milliers de bactéries essentielles à notre bien-être.

Ces micro-organismes sont présents à plusieurs endroits dans le corps, et sur le corps aussi. Mais c’est principalement la zone gastro-intestinale qui intéresse les chercheurs. Car il se pourrait bien que ce qu’on désignait autrefois comme la flore intestinale ne se limite pas à la digestion et exerce une influence bien plus grande qu’on le croyait sur le reste de notre organisme.

Un champ de bataille microscopique

La découverte du microbiome remonte à seulement une dizaine d’années. Mais déjà, de nombreux scientifiques sont convaincus que ce qui se trame dans notre corps, de manière invisible, pourrait bien être responsable du diabète, de l’obésité et même de troubles de l’humeur.

Depuis 2007, des chercheurs s’emploient à séquencer le génome de tous les micro-organismes qui vivent en nous. Et apparemment, la présence de certains, de même que le rapport de force dans l’interaction entre différents petits microbes, pourrait expliquer plusieurs problèmes de santé liés à la génétique. La recherche sur l’obésité qu’a menée Jeffrey Gordon, professeur à l’Université de Washington à Saint-Louis, au Missouri, tend à démontrer que le microbiote y est directement lié.

Certaines infections, comme le C. difficile, trouvent désormais des traitements dans des méthodes aussi étranges que la bactériothérapie fécale, qui n’est finalement qu’une greffe de selles provenant d’un donneur dont la flore est en bonne santé.

Quant à la santé générale du microbiome, elle pourrait avoir un effet sur la santé mentale.

Nourrir les petites bestioles

On est loin d’avoir fait le tour de la question. Mais plusieurs auteurs, qui sont aussi des scientifiques sérieux, affirment qu’une alimentation variée, qui privilégie la consommation de fruits, légumes, légumineuses et aliments fermentés, permet d’assainir le microbiome.

Biochimiste, Marianne Desautels-Marissal vient de publier Mille milliards d’amies, un ouvrage (aux Éditions Cardinal) qui vulgarise et démystifie cet univers, prenant le soin de ne pas verser dans l’ésotérisme que cultivent d’autres auteurs moins chevronnés.

Attention aux charlatans qui empruntent à la science pour mieux vous vendre des lavements du colon afin d’y faire «le grand ménage» ou publient des ouvrages pseudo-savants.

Pour le moment, on suit les avancées de la science, et on mange le mieux possible, en évitant les aliments transformés. Les mêmes recommandations qu’à l’habitude, quoi. Sauf qu’on devine désormais un peu mieux pourquoi cela fonctionne si bien sur tant d’aspects de la santé : c’est grâce aux petites bêtes bien nourries!

Partager: