Flu Allergy. Sick Girl Sneezing In Tissue. Health

Le point sur le vaccin contre la grippe

Les autorités américaines du Center for Disease Control (CDC) annonçaient plus tôt en décembre que le vaccin contre la grippe qui a été administré cette année ne sera pas aussi performant que celui des années précédentes.

Est-ce à dire qu’il sera inutile pour autant ? C’est un pas que nous ne franchirions pas.

Les autorités américaines du Center for Disease Control (CDC) annonçaient plus tôt en décembre que le vaccin contre la grippe qui a été administré cette année ne sera pas aussi performant que celui des années précédentes.

Est-ce à dire qu’il sera inutile pour autant ? C’est un pas que nous ne franchirions pas.

Un vaccin moins efficace : pourquoi ?

En fait, les vaccins administrés l’automne étant conçus au printemps précédent, les experts doivent en quelque sorte prédire quelle souche sera au rendez-vous. C’est ainsi : il faut plusieurs mois pour produire ledit vaccin. Et tout le monde peut se tromper.

Or, cette année, la souche a muté, et le vaccin qui, à sa pleine efficacité, aurait atteint 60% de protection, vacillerait plutôt autour des 30%. (Mais bon, les chiffres varient beaucoup selon à qui on parle)

C’est quand même du monde protégé. Mais ce n’est pas tout : il semble que d’être vacciné réduise passablement les symptômes de la grippe actuelle (H3N2), particulièrement virulente, et en très haute activité ces jours-ci. Si bien que de nombreux hôpitaux et CHSLD ont du fermer leurs portes aux visiteurs pour éviter la propagation.

La grippe qui tue pour vrai et le mythe du vaccin qui rend malade

Enfin, pour ceux qui refuseraient de se faire vacciner parce que, dans le passé, ils ont attrapé une vilaine grippe après avoir été inoculé, le Dr Alain Vadeboncoeur a cette analogie amusante dans son blogue de L’Actualité : c’est un peu comme d’avoir un accident de voiture en sortant du garage. Ça arrive.

Une malheureuse coïncidence ne devrait donc pas vous décourager de vous faire vacciner. SURTOUT si vous êtes, ou avez des contacts avec, des personnes âgées, de jeunes enfants ou des malades chroniques.

Parce que ce sont ces gens que la grippe tue. De 4000 à 8000 personnes chaque année au Canada.

Quant aux complications et autres conséquences extrêmement néfastes liées à la vaccination, elles sont extrêmement rares, la plupart relevant du mythe, mais surtout, elles ont beaucoup moins de chance du tuer une personne à risque que la grippe.

Enfin, si vous avez la grippe, il n’est pas nécessaire d’aller à l’urgence pour autant. À moins de faire partie des groupes à risque mentionnés ci-haut. Et puis on vous suggère, autant que possible, d’éviter les fêtes de famille si vous êtes malades. Histoire de restreindre la propagation.

 

David Desjardins Autres articles

David Desjardins
Contributeur fréquent à L'Actualité, à Vélo Mag et à Entrée Principale à Radio-Canada, David Desjardins est le rédacteur en chef de NotreSanté.ca