Green tea in bowl and traditional asian tea set on aged wooden background. Selective focus is on tea. Place for text.

Le thé est-il bon pour la santé?

Voici quatre raisons de boire du thé plus souvent pour être en meilleure santé. Mais aussi quelques bémols quant aux recherches qui en font une boisson miraculeuse.

Mai est le Mois du thé. Voici quatre raisons d’en boire plus souvent pour être en meilleure santé. Mais aussi quelques bémols quant aux recherches qui en font une boisson miraculeuse.

Faisons d’abord la part des choses : d’un côté, il y a le thé. De l’autre, les infusions. Le thé provient toujours de la même plante, le Camellia sinensis, et il n’existe en réalité que quelques sous-espèces : le vert, le blanc, le noir et l’oolong. À moins d’être une variété de ces dernières, ce qui infuse dans votre tasse n’entre pas dans la catégorie des thés, et n’en partage donc pas nécessairement les vertus.

Le thé ne contient aucune calorie

Après l’eau, le thé est considéré comme la boisson la plus saine. À moins d’en boire quotidiennement des litres et des litres, évidemment. La quantité de caféine (théine) qu’il contient est moins importante que dans le café et il permet une certaine variété dans l’éventail des boissons ingurgitées au quotidien. Remplacer une boisson diète dont on connaît encore mal l’effet sur le corps par un thé est une excellente idée et participe d’un mode de vie sain.

Ses antioxydants recèlent plusieurs vertus

Le thé contient des flavonoïdes, un type d’antioxydant végétal aussi présent dans plusieurs fruits, et même dans le vin. Dans certains thés, dont le vert, il est présent en forte dose, et de plus en plus d’études tendent à confirmer que l’ingestion régulière de flavonoïdes constitue l’un des moyens de se prémunir contre plusieurs maladies cardiovasculaires. Voire contre certains cancers.

Le thé aide à mieux vieillir

Les flavonoïdes aident non seulement à limiter les radicaux libres, mais freinent aussi leur production. Ces radicaux sont le produit normal du contact de nos cellules avec l’oxygène, mais de nombreux facteurs, dont la pollution et le vieillissement, peuvent accélérer leur production. La consommation régulière de thé, et d’autres antioxydants, permet de limiter les dégâts.

Il améliore l’endurance physique

Une étude sur des souris ayant ingéré un extrait de thé vert, très riche en flavonoïdes appelés catéchines, a montré qu’elles deviennent plus endurantes à la course. De plus, elles ont eu tendance à utiliser différemment le gras et les glucides à l’effort, permettant aux muscles de piger dans la réserve lipidique plus facilement qu’à l’habitude, soit avant d’avoir épuisé la réserve de glucides. Pour les sportifs qui pratiquent le vélo, la course à pied ou qui s’adonnent au triathlon, cette composante est très intéressante.

Toutefois, comme pour toutes les études du genre, il faut être prudent. La quantité d’antioxydants dans un extrait de thé vert n’est pas la même que dans une tasse de thé. Pour obtenir la même concentration, on devrait infuser les feuilles de thé vraiment très longtemps. Le goût en serait forcément affecté, et le produit final, imbuvable.

De même, la consommation de thé très chaud (au-dessus de 70 oC) augmenterait les risques de souffrir d’un cancer de l’œsophage, tandis qu’une consommation en trop grande quantité aurait un impact négatif sur la densité osseuse. Mais encore ici, on parle d’excès, soit plus de 20 grandes tasses par jour.

Quoi qu’il en soit, le thé demeure une boisson saine, mais aussi savoureuse, comprenant mille subtilités qui valent la peine d’être explorées. Ne serait-ce que pour se défaire de l’infect souvenir du Salada de grand-maman et ouvrir de nouveaux horizons en alimentation.

David Desjardins Autres articles

David Desjardins
Contributeur fréquent à L'Actualité, à Vélo Mag et à Entrée Principale à Radio-Canada, David Desjardins est le rédacteur en chef de NotreSanté.ca