Le thermomètre connecté

La compagnie Kinsa propose depuis 2012 des thermomètres connectés, réputés pour leur efficacité ainsi que pour l’application qui permet de faire une bonne interprétation des résultats. Fort d’une campagne de sociofinancement profitable, le nouveau modèle Smart Ear est plus efficace, rapide, et sans fil.

Déjà en vente, le Smart Stick de Kinsa est prévu pour une clientèle d’enfants. Incassable, ce modèle oral ou rectal requiert 10 secondes afin de livrer l’information. Il doit cependant être branché, par un fil, à un téléphone intelligent.

Smart Ear

Ce premier-né de Kinsa ayant été encensé, la compagnie a mis en développement le Smart Ear, qui donne la température en une seule seconde après avoir été placé dans l’oreille. Mieux encore, celui-ci possède son propre écran, et peut donc être utilisé individuellement, sans annexe mobile.

Le financement Indiegogo a permis d’amasser 266 % de la somme requise, pour un total de 136 765 $. Kinsa doit livrer ses premiers thermomètres auriculaires en novembre.

Liens avec la télémédecine

Au moment où des services de télémédecine se développent, principalement au Royaume-Uni et aux États-Unis, des outils comme le Smart Ear annoncent une nouvelle ère de médecine connectée.

Non seulement le logiciel de l’application de Kinsa propose le traitement approprié selon la température, il peut aussi stocker des profils et les variations de température de chacun des membres de la famille.

Comme le proposait lors d’une récente entrevue avec Notre Santé un médecin à la tête d’une grande entreprise de télémédecine, ce type d’information pourrait être transmise à son docteur, à distance, qui pourrait juger de la gravité de la situation et émettre un diagnostic, ou proposer une visite en clinique, se fiant à ces données, qui sont justes et qui s’accumulent pour former une masse d’informations utiles.

L’ère des objets connectés entre désormais dans le domaine de la médecine. Ce n’est que le début d’une révolution.

Partager: