PHOTO : AFP

Les usagers des drogues de synthèse mieux identifiés

Qui sont les utilisateurs des nouveaux produits de synthèse (NPS), ces drogues accessibles sur Internet entre 8 et 35 euros le gramme, sous des appellations chimiques aussi mystérieuses que 2C-x, MXE ou DXM, et qui imitent les effets de produits illicites comme l’ecstasy, les amphétamines, la cocaïne ou le cannabis ?

Par Le Monde – Qui sont les utilisateurs des nouveaux produits de synthèse (NPS), ces drogues accessibles sur Internet entre 8 et 35 euros le gramme, sous des appellations chimiques aussi mystérieuses que 2C-x, MXE ou DXM, et qui imitent les effets de produits illicites comme l’ecstasy, les amphétamines, la cocaïne ou le cannabis ? Si le marché de ces substances psychoactives apparues en France depuis 2008 était relativement bien connu, avec notamment 178 molécules différentes répertoriées en début d’année dernière, le profil des consommateurs restait flou. Une étude de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), publiée mercredi 11 mai, permet pour la première fois de mieux connaître ces usagers, plus « discrets » que ceux de drogues « classiques ».

Le Monde Autres articles

Le Monde
Le Monde est un quotidien français, publié depuis 1944.