Photo : Bigstock

L’obésité en héritage

Faire un enfant ne se limite pas à transmettre ses gènes à sa descendance: des études récentes suggèrent que certaines habitudes de vie des parents au moment de la conception, notamment l’alimentation et le niveau de stress, peuvent grandement augmenter le risque d’obésité et de diabète chez leurs enfants.

Par Le Journal de Québec – Faire un enfant ne se limite pas à transmettre ses gènes à sa descendance: des études récentes suggèrent que certaines habitudes de vie des parents au moment de la conception, notamment l’alimentation et le niveau de stress, peuvent grandement augmenter le risque d’obésité et de diabète chez leurs enfants.

On sait tous qu’un enfant est le résultat de l’assemblage des gènes maternel et paternel au moment de la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde. Ce que l’on sait moins, par contre, c’est que l’expression de ces gènes hérités des parents est fortement influencée par une foule de facteurs provenant de l’environnement, un ­phénomène appelé épigénétique.