Mal de dos au bureau

Les vacances terminées, le retour au bureau s’avère parfois douloureux. Au figuré, mais aussi au propre, puisque la position assise prolongée est souvent synonyme de mal de dos. Heureusement, quelques trucs permettent de le prévenir.

Au cours des dernières années, on n’a cessé de répéter que la position assise était «la nouvelle cigarette». Manière de dire qu’il s’agirait d’un comportement nocif dont l’impact multiple se répercute sur toute la santé. Jusqu’à réduire l’espérance de vie.

Or, s’il appert désormais que le ton catastrophiste de ces études était exagéré, n’en reste pas moins qu’être assis dans une position statique a une incidence considérable sur la santé, à commencer par celle du dos et de certaines articulations. Particulièrement ce qui touche à la colonne vertébrale, et autour. Donc la tête, le cou, les épaules et les omoplates.

Ergonomie de la station de travail

À l’ère du travail à distance dans les cafés, sur des chaises inappropriées et des tables moins qu’idéales, il est nécessaire de rappeler l’importance d’une station de travail qui offre au corps une position permettant au dos de ne pas se fatiguer trop rapidement (ce qui nous fait nous voûter) et ne sollicitant pas indûment le cou, les épaules, les poignets.

Même dans un bureau, il est nécessaire de s’assurer d’une bonne posture en vérifiant que la hauteur de notre écran est appropriée, que notre chaise a la bonne largeur et que notre clavier est bien positionné.

En cas de douleurs persistantes, des spécialistes en ergonomie et des physiothérapeutes peuvent travailler de concert pour trouver ce qui cloche.

Pas de secret : il faut bouger

Plusieurs solutions aux accents quasi miraculeux ont été proposées aux travailleurs «statiques» ces dernières années. Parmi elles : travailler debout ou assis sur un ballon d’exercice.

Or, il appert que ni l’une ni l’autre de ces solutions ne sont parfaites. Même que la position debout prolongée serait encore plus difficile à soutenir pour le corps.

Le plus important, c’est encore de se lever et de bouger le plus souvent possible au cours de la journée.

Cela permet de réduire la fatigue des muscles stabilisateurs du dos et d’éviter l’écrasement de vertèbres qu’une pression continue place en position de friction, parfois jusqu’à l’inflammation.

Des exercices de renforcement

Le dos, le haut du corps, mais aussi les abdominaux sont mis à contribution lors du maintien du corps en position assise.

On veut donc travailler les muscles qui bordent la colonne vertébrale, mais aussi tous ceux qui forment le gainage, soit l’ensemble de l’abdomen.

Des séances de yoga, de Pilates ou d’autres formes d’activités du genre peuvent contribuer à fournir au corps une musculature plus solide, capable de subir les longues journées d’immobilité.

Aussi, selon une récente méta-analyse de plusieurs études sur la question, une heure de marche quotidienne annulerait les effets néfastes de la position assise sur la santé. Vous cherchez un moyen de faire entrer cette activité dans votre horaire? Stationnez votre voiture à 30 minutes de marche du travail, et le tour est joué.

Partager: