Médicaments connectés

Réduire les erreurs de médicamentation grâce à un pilulier connecté et à une application de suivi : c’est un objectif à la fois noble et ambitieux que s’est fixé Medissimo.

La compagnie technologique française Medissimo se consacre entièrement à l’observance médicamenteuse, soit le respect par le patient du traitement qui lui est proposé.

Son pilulier Medipac a ceci de particulier qu’il est rempli par le pharmacien, puis recouvert d’une membrane souple que le patient n’a qu’à percer avec ses doigts pour prendre ses médicaments, comme on le fait pour extraire une gomme d’un paquet.

Selon Medissimo, cette simple solution permet d’éviter d’éparpiller le contenu du pilulier si on l’échappe, ou de se tromper de jour.

Grâce à cet emballage, l’observance serait améliorée pour atteindre 98 %. (Pour les personnes malvoyantes, la compagnie a aussi créé la imedicup, qui permet de retirer les bons médicaments du pilulier.)

Pilulier connecté

Présenté au Consumer Electronics Show en septembre 2014, le imedipac, lui, est un pilulier connecté : il envoie au patient un SMS lui rappelant de prendre sa médication. De la taille d’un livre, il émet aussi une lumière clignotante au moment de la prise des médicaments.

Conçu pour les cas de traitements lourds, le imedipac permet aussi de suivre les patients à distance. Ainsi, les membres de la famille peuvent s’assurer que le malade se conforme à son traitement, ce qui lui permet du même coup de profiter d’une meilleure qualité de vie en demeurant chez lui plutôt que d’être hospitalisé.

Enfin, ce suivi plus strict permet de réduire les coûts liés à des traitements qui n’ont pas été respectés assez scrupuleusement, ce qui occasionne de nombreuses hospitalisations chaque année.

Une application

L’application développée en aval par Medissimo a été en partie conçue pour les aidants naturels. Elle permet de faire un rigoureux suivi de la prise de médicaments, d’être avisé en temps réel lors de l’utilisation du imedipac, mais elle a aussi pour objectif de mieux communiquer avec les médecins afin de leur transmettre des effets indésirables, par exemple. Bref, c’est un outil de suivi complet.

Partager: