Miroir, dis-moi si j’ai de beaux abdos

Par La Presse – Même si les hommes se disent plus satisfaits de leur reflet dans le miroir que les femmes, ils sont nombreux à vouloir la carrure d’enfer et les abdos découpés de ceux qui font la une des magazines masculins. Ce problème d’image corporelle s’exprime aussi à travers des troubles alimentaires longtemps associés aux femmes.

Les garçons aux prises avec des troubles alimentaires se préoccupent moins de leur poids ou de leur alimentation que de leur musculature. C’est l’un des constats faits par la psychologue et chercheuse Dominique Meilleur, de l’Université de Montréal, qui participait à la fin de la semaine à un colloque mis sur pied par ProfIL, centre de référence sur les troubles alimentaires et l’image corporelle au masculin. Ces garçons de 8 à 13 ans, dont elle a scruté les dossiers, ne sont pas seuls.

Partager: