PRAGUE, CZECH REPUBLIC - June 22, 2015: Woman Using App on Apple Watch outside. Multiple Apps View.

Nouveautés en technologies santé

Selon AppleInsider, le géant informatique de Cupertino aurait déposé une demande de brevet concernant une nouvelle fonctionnalité de sa désormais célèbre montre : un lanceur d’alerte en cas d’urgence.

Apple Watch, lanceuse d’alerte

Selon AppleInsider, le géant informatique de Cupertino aurait déposé une demande de brevet concernant une nouvelle fonctionnalité de sa désormais célèbre montre : un lanceur d’alerte en cas d’urgence.

Si l’Apple Watch, comme plusieurs produits du genre, permet de surveiller avec précision les fluctuations de données biométriques, cette nouvelle fonction permettrait de détecter une irrégularité majeure et d’appeler du secours. À noter que les changements subits qui «inquiéteraient» l’appareil pourraient aussi se situer à l’extérieur du corps. Pensons à un choc brutal, à une chute, etc.

Il existerait deux niveaux d’alerte. La première préviendrait les proches. La seconde pourrait passer un appel au 911.

On ignore si la compagnie compte réellement aller de l’avant avec cette nouveauté. Rien ne l’indique. Mais elle vient de prendre une sérieuse option sur celle-ci en déposant sa demande de brevet.

La télémédecine et l’intelligence artificielle

La compagnie britannique Babylon, qui se spécialise dans la télémédecine, a récemment récolté une quantité importante de fonds afin de faire évoluer son application qui permet d’effectuer une consultation virtuelle avec un véritable médecin.

Avec ses 25 millions de dollars américains tout neufs en poche, la compagnie souhaite développer le volet intelligence artificielle de son application afin que celle-ci puisse aider le patient à mieux analyser ses symptômes et effectuer un premier triage avant de réclamer une rencontre avec un médecin.

Theranos et l’importance de la transparence

Les compagnies de technologies qui souhaitent offrir des services aux patients sans qu’un professionnel de la santé soit impliqué dans le processus doivent faire preuve d’un niveau de prudence extrême.

C’est ce qu’aurait négligé la compagnie Theranos, qui souhaite proposer des diagnostics sanguins aux individus, sans le concours d’un médecin. Le Wall Street Journal a en effet révélé de nombreuses failles dans les analyses de la compagnie, qui s’attire les foudres des autorités entre autres parce qu’elle garde jalousement le secret du fonctionnement de sa technologie.

Dans un long et éclairant article du Business Insider, des membres de la communauté scientifique, mais aussi du milieu des start-ups en santé, insistent : il est primordial d’être absolument transparent dans ce genre d’entreprise. Sinon, impossible d’obtenir l’assentiment des professionnels de la santé, encore moins des autorités en place (comme la FDA aux États-Unis, dans le cas qui nous occupe), puis du public, qui souhaite être rassuré quant à la qualité du diagnostic qu’il obtiendra.

David Desjardins Autres articles

David Desjardins
Contributeur fréquent à L'Actualité, à Vélo Mag et à Entrée Principale à Radio-Canada, David Desjardins est le rédacteur en chef de NotreSanté.ca