Objets connectés et santé cardiaque : pas tous égaux

La volonté de nombreux patients de s’impliquer directement dans le suivi de leur état de santé propulse un marché technologique en ébullition. En matière de santé cardiaque, il faut toutefois choisir des objets connectés homologués, et surtout ne pas troquer l’avis d’un professionnel contre un gadget.

 L’enthousiasme concernant les objets connectés en santé est tout à fait justifié. Utilisés convenablement, ils sont des instruments qui incitent à la prise en charge des individus souhaitant améliorer ou maintenir leur état de santé.

Ainsi, plusieurs récits encourageants sont transmis en ligne, et peuvent laisser croire que n’importe quel bracelet électronique permet de mesurer adéquatement les fonctions vitales et d’en faire une analyse efficace. Qu’on pense, par exemple, à cet homme qui s’est diagnostiqué un problème cardiaque avec une Apple Watch. Son état a été confirmé par son médecin, qui lui a posé ensuite un stimulateur cardiaque (pacemaker).

Nous avons là, sous les yeux, une idée de l’avenir de la santé en marche : de simples citoyens qui, au moyen d’outils de pointe et armés d’un intérêt accru pour la médecine, peuvent effectuer des diagnostics complexes. Selon une étude suisse, d’ici 2020, ces objets d’un futur au temps présent pourraient sauver des millions de vies.

Mais évitons un emballement hâtif qui pourrait poser problème.

Pas tous égaux

Une autre récente étude suisse révèle qu’une minorité d’objets connectés sont en mesure d’effectuer une analyse valable de la condition cardiaque. Et que plusieurs ne peuvent pas détecter un problème fuyant, comme l’arythmie.

Il existe toutefois une poignée d’applications qui sont homologuées et qui jouent leur rôle en ne mettant pas en péril la sécurité des utilisateurs.

Nouvel exemple du genre, Rejiva, sociofinancé entre octobre 2014 et janvier 2015, possède un moniteur cardiaque homologué par la pointilleuse FDA américaine. Mais l’objet ne s’arrête pas à la simple captation du rythme cardiaque, il mesure aussi les fluctuations de ces pulsations. Cette variabilité est désormais considérée comme un important indice de divers problèmes de santé.

Outre le service de coach, le logiciel d’analyse de la condition physique recèle plusieurs mesures de calcul de l’âge biologique et autres éléments qui en font l’un des objets connectés en santé les plus intéressants sur le marché. Son homologation ajoute évidemment à son pouvoir d’attraction. De même que son prix, accessible, à 250 $.

Partager: