Doit-on soigner la fièvre?

On entend parfois que la fièvre ne devrait pas être supprimée à l’aide de médicaments (comme l’acétaminophène ou l’ibuprofène) puisqu’elle contribue à la guérison du mal dont elle est le symptôme.

Mais qu’en est-il exactement?

«Effectivement, la fièvre est une réaction inflammatoire pour combattre une infection, expose la Dre Alexandra Bwenge. Donc, c’est un symptôme, pas une maladie.»

Il n’y a cependant pas de preuve scientifique qui montre que le maintien de la fièvre améliore la guérison ou, au contraire, la ralentisse.

«Donc, si on se sent moche, poursuit la médecin, on se soigne.»

Parmi les plus efficaces moyens de lutter contre la fièvre, on compte le repos et une hydratation constante. «C’est particulièrement vrai chez les enfants. Il faut surveiller qu’ils boivent beaucoup parce qu’ils ne sont pas équipés pour se gérer eux-mêmes lorsqu’ils sont malades, alors que les adultes le sont», souligne-t-elle.

Pour le traitement médicamenteux, on préconisera l’ibuprofène, qui fonctionne généralement mieux chez les enfants. Si son ingestion demeure sans effet après une heure, on essaie l’acétaminophène. (En cas de varicelle, on opte directement pour le second).

Allez à l’urgence :

 

  • Si c’est votre enfant de moins de 3 mois qui est fiévreux

 

  • En cas de difficultés respiratoires

 

  • Si un mal de tête ou de cou accompagne la fièvre et ne disparaît pas avec le médicament

 

  • Si vous êtes immunosupprimé, si vous souffrez d’un cancer ou de maladie chronique, si vous êtes enceinte ou si vous êtes une personne âgée

 

Qu’il s’agisse de vous ou de votre enfant, si les symptômes persistent au-delà de deux ou trois jours ou si d’autres symptômes vous inquiètent, consultez votre médecin de famille.

Partager: