pexels-photo-374866

Un podcast pour la santé mentale au travail

Le climat compétitif, l’agressivité et l’ignorance font des ravages au travail. C’est ce qu’a constaté Todd Lyons, est c’est ce qui l’a poussé à lancer une baladodiffusion pour donner une voix à ceux qui souffrent au boulot, souvent en raison de problèmes de santé mentale.

«Les gens ont peur de raconter leur histoire, laisse tomber Todd Lyons. Ils craignent que, s’ils disent publiquement avoir souffert de maladie mentale, ils seront mal perçus par leurs collègues.»

Le constat de l’ex-travailleur social désormais au service du gouvernement canadien est aussi triste que grave, mais il traduit parfaitement la mauvaise réputation de la maladie mentale, spécialement au travail, où le burn-out comme la dépression sont vus comme des signes de faiblesse.

L’ennui, c’est qu’une maladie mentale dont on ne parle pas et qu’on ne traite pas risque fort de dégénérer. Sans compter les conséquences de l’accumulation de stress sur les autres aspects de la santé.

C’est pour cela que Todd Lyons a décidé d’agir en donnant une voix à ceux qui souffrent en silence. Ce qui lui a valu d’être récompensé, récemment, par l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale.

Des histoires qu’il faut entendre

«J’ai travaillé pendant 10 ans comme travailleur social, puis je suis passé dans le service public, pour le gouvernement fédéral, raconte celui qui a grandi à Flin Flon au Manitoba. Au fil du temps, je me suis rendu compte qu’il y avait énormément de gens qui souffraient au travail, et quand les autorités gouvernementales ont exprimé le désir de mettre ce sujet de l’avant afin de faire plus de prévention, j’y ai vu l’occasion d’agir.»

C’est ainsi que celui qui avait aussi fait de la radio, plus jeune, a cumulé ses talents et créé une émission en baladodiffusion (ou podcast). Au cœur de celle-ci : des individus, principalement issus de la fonction publique fédérale, s’expriment à propos de problèmes de santé mentale et de mauvais climat humain au travail. Dépression, mort d’un collègue, intimidation et discrimination font partie des sujets qu’il aborde avec ses invités, qui témoignent de leur expérience. Et aussi de leur cheminement pour obtenir de l’aide et s’en sortir.

«Ce sont des histoires qu’il faut entendre, parce que dans l’esprit de plusieurs, on est responsable de son bonheur. Donc, la maladie mentale est vue comme une sorte de paresse, de faiblesse», se désole Lyons.

Des héros et des zéros

Dans l’esprit d’une large part de la population, il existe une immense différence entre les maladies mentales et physiques, comme le cancer. Si on réchappe du cancer, on est considéré comme un héros. La maladie mentale, elle, nous suit comme une ombre qui noircit la réputation. Elle fait de nous un zéro.

«C’est pour cela que les gens hésitent à en parler : encore aujourd’hui, une personne qui a souffert d’une maladie mentale perd le respect de ses collègues, on a moins tendance à lui confier des tâches d’importance ou à lui offrir une promotion.»

Ses auditeurs lui écrivent donc souvent de manière anonyme pour le remercier de leur donner une voix, de briser le silence et d’éduquer leurs pairs.

Effet d’entraînement

Heureusement, le projet de Lyons fait des petits, puisque non seulement son émission dépasse désormais les frontières de la fonction publique pour trouver des oreilles attentives partout au Canada, mais elle a convaincu plusieurs de ses invités de s’exprimer plus souvent à propos de leur parcours.

«J’invite mes auditeurs à contacter les invités directement, à discuter avec eux. Cela a eu pour effet que plusieurs des personnes qui étaient venues à l’émission sont maintenant des porte-parole en santé mentale au sein du gouvernement. Elles vont dans les différents départements et bureaux de la fonction publique et racontent leur histoire, mais surtout comment elles s’en sont sorties. Elles sont complètement énergisées par leur guérison, et la possibilité d’aider les autres les réjouit.»

Reste à espérer une contamination positive au sein de la fonction publique canadienne, et bien au-delà.

David Desjardins Autres articles

David Desjardins
Contributeur fréquent à L'Actualité, à Vélo Mag et à Entrée Principale à Radio-Canada, David Desjardins est le rédacteur en chef de NotreSanté.ca