Pourquoi l’épidémie d’obésité va perdurer

Par Le Devoir – Des médecins ont mis en évidence un des moteurs de l’épidémie d’obésité, la surabondance des aliments. Un effet collatéral de la mondialisation, qui n’épargne pas les pays pauvres.

Dans les rayons, dans les restaurants, dans les placards et dans nos assiettes… Si l’obésité progresse, c’est aussi parce que la nourriture à notre portée occupe une place de plus en plus importante. Telle est, en substance, la conclusion d’une étude réalisée par une équipe américano-néo-zélandaise et publiée mercredi 1er juillet dans le Bulletin de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle met en lumière un fait encore peu considéré dans les études de santé publique : si nous consommons trop de calories, c’est notamment en raison d’une surabondance des aliments.

Partager: