People Looking At Wood Tick Embedded In Human Skin

Prévenir la maladie de Lyme

Vous vous promenez en forêt ou dans les hautes herbes pendant vos vacances estivales? Attention aux tiques, porteuses de la maladie de Lyme. Cette dernière connaît une hausse sans précédent au Québec, ailleurs au Canada, et dans plusieurs zones de villégiature américaines.

Auparavant, la maladie de Lyme était généralement contractée à l’extérieur du Québec, mais depuis quelques années, la tique qui en est responsable remonte vers le nord pour s’étendre à plusieurs de nos régions. Parmi les plus touchées : la Montérégie, l’Estrie et le Centre-du-Québec, souligne le ministère de la Santé du Québec.

La maladie

Qu’est-ce que la maladie de Lyme? Elle est essentiellement transmise par les tiques, et se caractérise, dans un premier temps, par l’apparition de symptômes cutanés, comme une rougeur circulaire autour de la piqûre. Cette rougeur peut être pleine, ou ressembler à une cible. Par la suite, on peut éprouver une grande fatigue, de la fièvre, des raideurs et douleurs musculaires et articulaires.

La maladie de Lyme se traite, grâce à des antibiotiques. Mais la durée du traitement varie selon le stade de la maladie. Si elle n’est pas traitée, elle peut provoquer d’importants problèmes neurologiques, articulaires et cardiaques.

C’est une des particularités de la maladie : elle s’attaque à plusieurs systèmes et organes du corps.

Sous surveillance

L’idéal est évidemment d’éviter les lieux où prolifèrent les tiques, mais il faudrait alors se priver de nombreuses activités, comme le vélo de montagne au Vermont, la marche en forêt en Estrie, ou les balades aux abords des plages du Maine.

Certaines précautions s’imposent alors : porter, autant que possible, des vêtements longs et clairs (afin d’y repérer facilement les tiques), des chaussures fermées et un chapeau, entrer les bas de pantalon dans ses chaussettes, et éviter de faire entrer les tiques dans la maison. Une inspection de ses articles de sport est aussi fortement recommandée, de même que l’utilisation d’un chasse-moustiques.

Enfin, il est primordial, si on est en zone à risque, d’inspecter son corps chaque soir. Une tique pourrait s’être agrippée à nous, mais si on la découvre et la retire à l’intérieur d’une fenêtre temporelle de 24 heures, on a beaucoup moins de risques d’avoir été infecté… si toutefois la tique était porteuse de la bactérie qui cause la maladie de Lyme.

Le ministère de la Santé propose d’ailleurs un petit guide pour parvenir à retirer la tique.

On suggère aussi de conserver le parasite, et de consulter un médecin si jamais on constate l’apparition d’un ou plusieurs des symptômes mentionnés plus haut. Celui-ci pourrait vouloir faire analyser la tique.

Techno-tiques

Si vous voyagez aux États-Unis, l’American Lyme Disease Foundation propose gratuitement une application pour téléphones intelligents qui permet de connaître les zones où prolifèrent les tiques porteuses, de même qu’une série de conseils pour les retirer.

David Desjardins Autres articles

David Desjardins
Contributeur fréquent à L'Actualité, à Vélo Mag et à Entrée Principale à Radio-Canada, David Desjardins est le rédacteur en chef de NotreSanté.ca