Santé sexuelle : la bonne information

À une époque où le Web recèle une montagne d’information, il est parfois difficile de faire le tri entre les données valables et ce qui devrait être ignoré. C’est particulièrement vrai en matière de santé et de sexualité, domaines où les légendes urbaines foisonnent.

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada tente de répondre à ce problème à sa manière. « C’est dans la mission de la Société d’informer la population », expose sa porte-parole, Christine Butt. Depuis quelques années, l’organisme produit donc des sites et des applications très bien conçus qui s’adressent au public, afin qu’il puisse être mieux équipé au moment de prendre des décisions concernant sa vie sexuelle.

Sélectionné parmi les 10 meilleurs sites de santé au Canada en 2014, masexualite.ca contient énormément d’information utile. « Une information qui a des bases scientifiques, et qui est cautionnée par le milieu médical », précise Mme Butt.

« En matière de santé sexuelle, poursuit-elle, il est essentiel de faire de la prévention, car nous allons rarement chez le médecin avant que les problèmes se présentent; trop souvent, nous y allons quand il est trop tard. Nos sites et nos applications servent à fournir l’information utile alors qu’il est encore temps. »

Information+ludification

Plusieurs applications et fonctions de masexualite.ca s’appuient sur la ludification afin de faire passer le message. « Comme nous nous adressons à une clientèle assez jeune, nous utilisons son langage », résume la porte-parole. On trouve donc ici des jeux liés à certaines connaissances de base concernant la sexualité (l’anatomie, par exemple). De même qu’on peut s’informer sur différentes formes de contraception, les ITSS, la prévention des grossesses, le VPH, etc.

Attention cependant : il ne s’agit pas d’un site qui vient remplacer un cours sur la sexualité, puisque ce dernier devrait, comme nous le disait la sexologue Jocelyne Robert, aller au-delà de la simple plomberie. Mais comme les autres productions de la Société des gynécologues et obstétriciens du Canada, il remplit son rôle social en employant le langage des technologies contemporaines afin de diffuser une information de qualité à une population qui, si on en juge par l’augmentation des ITSS, a plus que jamais besoin qu’on lui donne l’heure juste.

« C’est un outil dont peuvent se servir les parents, les professeurs. Nous essayons de le garder à jour le plus possible, autant sur le fond que dans la forme. Un site comme masexualite.ca est appelé à changer au fil du temps pour s’adapter. »

Pour paraphraser le slogan d’un site de la Société à propos du VPH, qu’on vient justement de rénover pour le mettre au goût du jour et rendre l’expérience de l’utilisateur plus conviviale : l’important, c’est de passer le message, pas le virus.

Partager: