La semaine en santé – 25 février

Santé Canada permet à l’industrie du bœuf d’irradier sa viande, certains travailleurs sont plus stressés de devoir prendre des vacances que de ne pas en avoir et les patients auxquels on prescrit la marche sont plus actifs que ceux auxquels on se contente de le suggérer. C’est votre semaine en santé.

 

Aux rayons de la viande hachée

Santé Canada a finalement choisi de régulariser l’irradiation de la viande hachée, une mesure réclamée depuis 1998 par l’industrie. Soumise à d’infimes doses, la viande est alors débarrassée de bactéries comme l’E. coli et se conserve ainsi plus longtemps. Le traitement est cependant controversé, même si la science tend à démontrer que la pratique est sans risques.

Sur Radio-Canada

pexels-photo-105294

Quand les vacances sont un supplice obligé

Est-il souhaitable d’obliger les travailleurs à prendre leurs vacances? Pour certaines personnes, l’idée de s’absenter du bureau est simplement intolérable, et constitue une source de stress plus importante que les heures de travail accumulées. La solution est peut-être dans le modèle des entreprises de la Silicon Valley, où les vacances sont illimitées, mais non obligatoires.

Dans L’actualité

pexels-photo-30285

Prescrire la marche… ça marche?

Selon les résultats d’une étude menée par un chercheur de l’Université McGill auprès de 364 personnes souffrant d’hypertension et de diabète de type 2, les patients à qui l’on prescrit formellement la marche et que l’on munit d’un podomètre ont tendance à mieux respecter la recommandation du médecin d’augmenter leur niveau d’activité physique.

Dans La Presse

Partager: