Photo : DPA Picture Alliance Archive / Alamy

Sida : la guerre n’est pas encore gagnée

On ne meurt plus du sida dans les pays riches. La maladie ne fait plus peur. Et c’est là son principal ennemi.

Par L’actualité – On ne meurt plus du sida dans les pays riches. La maladie ne fait plus peur. Et c’est là son principal ennemi.

Stéphane a 68 ans. Son infection par le VIH, le virus de l’immunodéficience humaine, il l’a contractée « dans la deuxième moitié des années 1980 » — c’est loin, on parlait encore du sida comme de la « peste gaie ». Quand on apprenait à cette époque qu’on était séropositif, « c’était comme recevoir un verdict de mort ». Les rares médicaments ne montraient « aucune efficacité et avaient des effets secondaires très lourds », raconte-t-il (nous avons accepté de préserver son identité, le VIH étant encore, à ce jour, une source potentielle de discrimination).

L'Actualité Autres articles

L'Actualité
Mensuel québécois d'information sur l'actualité.