Vacciner les garçons malgré les coûts

Par Le Devoir – Malgré son coût élevé, l’Institut national de la santé publique du Québec recommande d’étendre la vaccination universelle contre le virus du papillome humain (VPH) à tous les jeunes garçons de 4e année du primaire, pour mieux protéger éventuellement les jeunes hommes gais de cette infection transmise sexuellement très courante.

Partager: