Photo : Bigstock

Vin rouge et cancer : peu c’est réellement mieux

Selon une étude récente, les faibles quantités de resvératrol retrouvées dans un seul verre de vin rouge exercent une action anticancéreuse beaucoup plus puissante que des doses plus élevées, obtenues à l’aide de suppléments.

Par Le Journal de Québec – Selon une étude récente, les faibles quantités de resvératrol retrouvées dans un seul verre de vin rouge exercent une action anticancéreuse beaucoup plus puissante que des doses plus élevées, obtenues à l’aide de suppléments. Pour profiter des effets positifs du vin rouge sur la santé, il faut donc se rappeler que peu c’est mieux, et que le plus important demeure de boire très modérément.